Leïla toque à la porte de la salle du fond : « C’était ouvert mais j’ai vu personne… qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qu’elles ont ? Et puis c’est qui lui ? Pourquoi vous ne m’avez pas appelée ? Vous êtes cons ou quoi ? » « Calme-toi l’artiste. Tu prendras une camomille plus tard, siffle Siegfried. On est là depuis deux minutes. Descends de ta tour. » Leïla se sent idiote, bredouille un semblant d’excuses.

« Je suis Colin, plus connu sous le nom de Merlin. Et je sens que nous allons faire équipe tous les deux. Tu as ta toile et ton fusain enchantés, la fée ? », lance le magicien. « Leïla, pas ‘la fée’. Mais tu seras poli plus tard j’imagine, murmure-t-elle en se penchant sur ses amies. Qu’est-ce qui leur arrive ? » 

« Elles sont victimes d’un charme lancé par Morgane. À nous deux, nous pouvons le vaincre, toi et moi. Morgane a décidé de venir dans votre monde il y a quelques temps. Je l’ai suivie dès que j’ai su mais je n’ai pas pu empêcher ses premiers méfaits. De toute évidence. »

Morgane la fée. Autrement dit, une des championnes de l’univers magique. Et ambivalente qui plus est, seulement guidée par son intérêt. Assez humaine finalement, malgré sa nature féérique. Pas une vraie gentille, pas une vraie méchante non plus. Ce serait tellement plus simple mais c’est pas marrant quand c’est simple, c’est bien connu.

Leïla est parfaitement calme, la phase « panique » en voyant ses soeurs à la limite de rejoindre les gargouilles, est passée. Son cristal de roche est là, son aura orange commence à se déployer. Elle se concentre. Bon sang, ce coup de boost de la déesse, elle le garderait volontiers. Ça dépote grave. « Tu m’expliques comment on procède, le magicien ? »

Nos fées bientôt nouvelles gargouilles ? Mais non, Merlin et Leïla vont arranger ça. Bien sûr. Evidemment. C’est plus que certain. Oui, on en fait un tout petit peu trop, là, non ? Crédit photo : Jose Ignacio Soto/Adobe.

Le regard doré dudit magicien croise la noirceur de ceux de la belle Leïla. « Tu vas faire le job, les dessiner comme elles sont d’habitude. Une par une. En commençant par la plus vulnérable. Je vais te soutenir en les stimulant ‘en local’ avec mes petites mains et mes accessoires. On commence par Mei ».

« Est-ce que Gram peut aider ? », demande Siegfried, qui ne déteste rien tant que l’impuissance dans laquelle la situation le confine. « On prend toute l’énergie possible, mais uniquement disponible ici. Ça veut dire qu’il est hors de question de prévenir les autres fées. Joséphine, je compte sur toi. Trop d’énergie féérique en même temps pourrait alerter Morgane, qui est très sensible aux énergies, comme toutes les fées druidesses. »

 Voilà Siegfried et l’infortunée elfe condamnés à espérer. Juste ça. Joséphine s’occupe d’annuler les réservations pour le service de midi tout proche… et complet en plus. De son côté, le géant blond, pour une fois venu sans son épée fétiche, est dans la salle du fond, à attendre que la magie fasse de l’effet. À regarder Colin et Leïla agir.

Cela dit, ils ne sont plus seuls. Les anges-gardiens des filles sont là et aident Colin, ainsi qu’Asaliah venue épauler Leïla. Mehiel pour Jaya, Poyel pour Mei et Mitzrael pour Raphaëlle prient pour leurs protégées respectives. Ils peuvent, leur énergie angélique n’a pas la même essence que l’énergie des fées.

« Normalement, ça devrait passer », murmure Colin. « T’es super rassurant, le magicien, c’est dingue », grogne Siegfried.


À suivre

Vers l’épisode 4

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est picto512x512-150x150.png.

Retrouvez l’autre genèse ici

L’autre alchimiste vous attend ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici