Mei conserve les journaux d’Aliénor dans un coffre au spa qu’elle exploite. La magie y est en effet très puissante, à l’instar de l’église Saint-Gervais où les fées ont livré récemment bataille pour délivrer leur soeur Aponi des griffes d’un démon. Ce coffre est au sous-sol, dans la pièce réservée aux rituels magiques du gynécée quand il est au complet. 

Les quatre fées présentes au Propolis viennent d’y arriver, avec Colin. Siegfried les rejoint à l’entrée. Le guerrier est allé chercher son épée Gram, on n’est jamais trop prudent.

L’atmosphère est étrange dans le spa. La porte était ouverte mais il n’y a personne. Les employées ont toutes disparu et il règne une odeur inhabituelle de mousse, de forêt humide. Ce n’est évidemment pas celle qui prévaut normalement.

« Elle est là, dit Raphaëlle. Morgane est là ». Mei s’énerve : « Pour qui elle se prend celle-là ? Elle commence à me fatiguer. C’est chez moi ici. Pour qui elle se prend ?! Putain de merde alors ! Ah, j’ai horreur de ça. Elle va prendre cher, cette garce ». 

Les autres la regardent, interloqués par cette diatribe au ton, à la grossièreté et à l’agressivité jamais entendus de sa part. « Elle a tué Aliénor et elle ne respecte même pas sa mort en venant chez moi. Vous vous attendiez à ce que j’applaudisse ? On y va ou quoi ? »

Elle veut descendre vers le sous-sol. Colin et Siegfried s’interposent en même temps : « Laisse-nous faire ». Raphaëlle les prend de vitesse. Leïla approuve : « Elles vont s’expliquer entre druidesses. On ne va rien comprendre de toute façon. Elles vont parler leur vieille langue que personne ne comprend à part elles. » « Et alors ? , dit Jaya. On peut la soutenir, non ? »

coffre perles pierres monts et merveilles
L’artisanat chinois ancien dans toute sa splendeur avec ce système de fermeture. Pourrait-il être magique ? Crédit photo : Yang Yu.

Ayant sorti Gram de son fourreau, Siegfried prend les escaliers, suivi de la petite troupe. Effectivement, elles sont là, elles parlent dans leur langue druidique. Et une magnifique lumière verte irradie dans toute la pièce.

Ils entendent tous la voix de Raphaëlle dans leurs pensées : « Tenez-vous prêts à tout, cette connasse ne comprend rien à rien ». Puis une autre voix, celle de Morgane : « La connasse a envie de faire un massacre alors tenez-vous tranquilles ».

Et soudain, dans un bruit et une fureur fracassants… un dragon apparaît et les fait taire toutes les deux. Il fait feu en direction de Morgane, laquelle évite de peu ce tir de semonce. « Ici, vous êtes chez moi alors fermez-la et ne touchez à rien autour de vous. Toi, la connasse qui a tué mon amie, tu bronches, je te grille. C’est clair ? », gronde Mei.

Ce dragon est de toute beauté, majestueux, ses écailles formant d’harmonieuses arabesques or et grenat. Son corps inspire une sensation de sveltesse, de force et de délicatesse en même temps. Ses ailes irisées, pourpres et dorées, sont de véritables oeuvres d’art. Ses iris sont aussi des alliages de ces deux couleurs royales. Sa queue, lourde et vigoureuse, claque le sol avec violence.

Les fées n’en reviennent pas. Siegfried non plus. Seul Colin ne semble pas ému outre mesure. La douce Mei, un dragon. Même si finalement, ça fait sens, la stupéfaction reste de mise devant cet animal fabuleux, au sens littéraire du terme.

La créature se trouve manifestement à l’étroit dans ce sous-sol magique. Son feu est violet, la couleur de l’aura de Mei. Non, ce n’est pas un feu ordinaire et même la fée Morgane n’a pas spécialement envie de tester pour voir de quoi il en retourne.

Le coffre fort est à sa place et fermé, même si Morgane a manifestement tout essayé pour le forcer. Seule la magie de Mei peut l’ouvrir. Forcément, la suffisante rock star des druidesses a tenté de l’ignorer, sous-estimant gravement la magie chinoise très ancienne et puissante de sa rivale. Ils sont nombreux à sous-estimer le pouvoir de Mei.

Tout le monde sait maintenant que c’est une erreur tout à fait regrettable.

À suivre

Vers l’épisode 7

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est picto512x512-150x150.png.

Retrouvez l’autre genèse ici

L’autre alchimiste vous attend ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici