Ils attendent. Les fées, le guerrier, le magicien. Chaque personne présente dans ce sous-sol enchanté, au coeur de cette magie chinoise, attend Mei. Morgane est aussi curieuse que les autres. Le feu du dragon a calmé ses ardeurs belliqueuses. Elle est bien obligée de faire preuve de patience, ce qui n’est pas spécialement son fort. Mais nécessité fait loi parfois.

Colin et Siegfried la surveillent étroitement. L’un froidement. Mais le géant blond est visiblement intrigué par l’autre druidesse. Siegfried ne se lasse pas de la beauté des fées, à vrai dire. Et on le comprend. Morgane est l’une des plus célèbres et forcément, comme toutes ses soeurs, c’est une quintessence de la féminité.

Sa longue et épaisse chevelure brune est d’un marron très profond, aux reflets boisés. Ses yeux, plutôt petits, sont gris, vifs comme des labradorites. Son teint est d’une pâleur charmante, rose et blanche, et ses traits ont une irrégularité singulière mais harmonieuse. Sa robe est assortie à ses yeux. Sa silhouette est svelte et solide à la fois, éminemment féminine.

« Tu veux ma photo ?, entend le géant. Ça peut se négocier. » « Ah mais ho ! Tu sors de ma tête ?, s’écrie-t-il, tout haut. C’est pas un lieu de villégiature ». Jaya sourit : « Tu devrais mieux contrôler ton regard, Sieg. Même moi, ça m’agace parfois ». « J’y peux rien si c’est dans la nature profonde des fées d’être des canons. Je ne suis qu’un guerrier, moi ».

Ok. Ce n’est pas tout à fait Mei. Mais bon, avouez : vous ne feriez pas les malins face à cette fabuleuse créature, vous non plus, hein ? Crédit illustration : Jozefklopacka/Adobe.

Mei sort enfin de sa lecture. Personne d’autre n’a eu le droit d’entrer dans l’intimité d’Aliénor. Dès sa colère retombée, la fée de la beauté s’était réfugiée derrière un des splendides paravents qui décorent son établissement.

Puis elle avait revêtu vite fait un des peignoirs du spa. Car oui, c’est bien ce sentiment qui libère le dragon présent en elle. Même si elle le contrôle en règle générale. « J’ai trouvé. Elle s’est fait voler le talisman, dès qu’elle l’a terminé. Et c’est pas bon du tout. »

Le suspense est à son comble. « Ben dis-nous alors ! Qui a piqué ce fichu talisman ? », s’énerve Raphaëlle. « C’est curieux que tu aies cherché à nous pétrifier d’ailleurs, Morgane. D’habitude, c’est son truc.  Et c’est pour ça qu’Aliénor a renoncé à la combattre seule. » Les fées sont encore plus perplexes.

« Euh, Mei, tu peux reprendre du début, tu nous as tous paumés », reprend Siegfried. « Nous allons devoir aller reprendre ce talisman à Méduse, rien que ça, explique Mei. C’est cette sinistre tête de serpent qui a rendu visite à Aliénor, dont le talent était apparemment reconnu par tout le monde magique. Elle l’a vu travailler dessus, le talisman lui plaisait. Et elle lui a volé. Juste comme ça. »

Morgane s’énerve. « Juste comme ça ?! Comment ça, juste comme ça ? Ce talisman avait une utilité. Il devait aider la population magique de la forêt de Brocéliande à repousser la pollution provoquée par les humains. » « Ah ouais ?! Et Aliénor, elle n’avait pas une utilité peut-être ?! Pourquoi tu l’as tuée ?, explose Mei. Elle était en chemin pour nous demander de l’aide, à cette pleine lune ! C’est écrit-là ! Elle ne supportait pas de t’avoir déçue. En revanche, toi, tu ne lui as laissé aucune chance, espèce de salope sournoise ! »

« C’est pas ce que vous croyez… », articule Morgane, qui n’a aucune envie de réveiller une nouvelle fois le dragon.

À suivre

Vers l’épisode 8

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est picto512x512-150x150.png.

Retrouvez l’autre genèse ici

L’autre alchimiste vous attend ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici