Il faut chaud en ce moment. Mais c’est pas comme pendant le confinement où le soleil était accessible à la partie de la population bénéficiant d’un jardin ou d’un balcon. Maintenant, tout le monde peut s’y exposer. En terrasse, en sirotant un bon cocktail aussi. À la plage, partout. Le moment est donc venu de nous protéger. Petits rappels des bases avec le docteur Véronique Gabriel-Marquier, experte pour le laboratoire Forever Living Products France (bientôt en ligne sur notre place du marché)

La lumière du soleil : les fameux rayons UV

Ah que n’a-t-on pas lu/vu/entendu sur eux ! Les rayonnements lumineux arrivent sur notre chère belle planète via les UV, la lumière blanche et les infrarouges. Les rayons ultra-violets ou UV en représentent 5%, ils sont invisibles à l’oeil nu. Ils sont réfléchis par l’eau, le sable, l’herbe (!) et la neige. Et ils sont plus nombreux entre 11 et 16h. On sait que s’exposer vers ces heures-là n’est pas le meilleur moment. 

Les UV ne sont pas des méchants vilains. Au contraire, ils nous aident à synthétiser la fameuse vitamine D, tellement essentielle. Et ils nous aident aussi à combattre des maladies de peau comme le psoriasis ou l’acné. Attention aux rebonds, cependant.

En revanche, l’excès, c’est toujours le mal. En grande quantité, les UV sont cancérigènes, occasionnent des taches, etc… 

On les répertorie dans trois catégories : A, B, et C. Les A et les B parviennent à la surface de notre peau. Ce sont d’eux dont on se protège. Les UVA sont responsables du bronzage à court terme et immédiat. Ils pénètrent plus profondément dans la peau. Ils sont majoritaires.

Les UVB pénètrent moins profondément mais sont responsables des coups de soleil, ainsi que du vieillissement prématuré de la peau. 

Oui au soleil ! Mais pas à n’importe quel prix sinon gare ! Crédit Photo : Maridav/Adobe.

La peau se défend : le soleil oui, mais pas trop quand même

C’est notre bronzage. La peau, au contact de ces fameux rayons UV, se défend. Enfin, c’est selon votre type de peau. Elle libère un pigment brun : la mélanine. Elle absorbe carrément les rayons et bloquent leur progression. C’est aussi elle qui permet de lutter contre les agressions des couches plus profondes et vulnérables de la peau.

Notre peau s’épaissit aussi au contact du soleil : le corps humain est une machine à la technologie très poussée.

Et quid de l’indice UV ? Il est noté de 1 à 11. Il nous renseigne sur le risque pour la santé de s’exposer au soleil à un endroit X et à une heure Y. Ne pas le prendre à la légère, sachant que le 1 est le moins dangereux.

Les autres moyens de protection contre le soleil

Alors, même si nous avons une protection solaire intégrée dans notre corps, il n’est absolument pas exclu de lui donner un coup de main. Bien au contraire, à vrai dire. La première mesure que nous pouvons prendre est un peu radicale : il s’agit d’éviter le soleil. Tout simplement.

La deuxième est une barrière physique : le vêtement. Pour ne pas être écrasé de chaleur, préférons-le clair. Et la troisième, c’est la crème solaire.

Elle dépend de plusieurs critères : une peau d’enfant ne se protège pas comme celle d’un adulte. Le type de peau en est également un : une peau diaphane a besoin d’une protection bien plus efficace qu’une peau mate, sans parler des peaux noires.

Le troisième critère est un peu plus subtil : il s’agit de savoir de quel type d’exposition il s’agit. On ne fait pas la même chose quand on est au bord de la mer, en montagne, en ville en zone tempérée ou sur une plage tropicale. La lumière du soleil n’est pas le même, question d’intensité.

Un soin doit protéger la peau des UVA et des UVB, pas de jaloux. Pour ce faire, il comporte des filtres ultraviolets. Ils sont minéraux  ou organiques. Ils absorbent la lumière, ils la reflètent et ils la dispersent en surface. En profondeur, ils vont empêcher la diffusion de ces UV qui peuvent faire vraiment beaucoup de dégâts. Attention à bien les utiliser et renouveler l’application régulièrement.

Les indices, ces trucs incompréhensibles

Si vous faites partie des heureux qui comprennent ce que ça signifie, tant mieux. Pour les autres, voici un peu de lumière dans cette jungle. Prenons un exemple. Si on prend un coup de soleil en 5 minutes, un indice 30 va mettre permettre que ce coup de soleil mette 30 fois plus de temps que ces 5 minutes à se produire. Attention, c’est une mesure expérimentale mais tout de même.

Donc nous sommes sujets aux coups de soleil rapides sans protection, genre 5 minutes, un indice 30 nous permettra de prendre ce fameux coup de soleil en 150 minutes. Soit 2h30. Pas mal, non ?

Et c’est là que revient le concept de mesure expérimentale. Car la mesure expérimentale, c’est une crème parfaitement étalée et renouvelée, c’est une crème en quantité suffisante. Autant dire que la réalité n’est pas souvent au diapason. Donc c’est un repère mais pas super fiable.

En plus, un indice de protection n’est pas forcément proportionnel. Un indice 30 arrête 97% des UV mais un 50 n’est qu’à 98%. Donc souvent, un indice 30 est largement suffisant dans la plupart des cas. À noter que ces indices ont la même valeur partout dans le monde.

Quand mettons-nous ces crèmes et protections solaires ? Pas sur la plage ou au moment T où on se prépare à prendre le soleil dans 5-4-3-2-1…! L’idéal (qui n’est pas toujours le possible), c’est de se tartiner 20 à 30 minutes avant l’exposition sur une peau parfaitement sèche. Déjà, qui le fait ? Voilà. Ensuite, le soin doit être étalé généreusement et uniformément. Enfin, ce geste santé est renouveler toutes les deux ou trois heures.

Au soleil, n’oublions pas de boire beaucoup d’eau également !

Avec le laboratoire Forever Living Products, quelques produits essentiels :

  • la crème solaire Aloe Sunscreen (indice 30) : enrichie en oxyde de zinc naturel, riche en aloe vera   (15%) et en vitamine E, elle convient à toute la famille. Elle lutte contre les UVA et UVB. Elle ne colle pas et résiste à l’eau. En revanche, elle retient l’humidité naturelle de la peau pour prévenir la déshydratation et le vieillissement. Elle contient aussi de l’huile de ricin. Elle convient au visage, au corps et peut être utilisée en crème de jour.
Absolument à renouveler toutes les deux heures pour que son efficacité soit optimale.
  • Day Lotion SPF20 : c’est une crème de jour qui protège du soleil (indice 20). Ultra-hydratante grâce à du gel d’aloe vera, de la rose de Jéricho et de l’huile de Crambe d’Abyssinie. Elle est aussi gorgée d’antioxydants (pastèque). Donc elle protège mais on vous déconseille de vous exposer juste avec elle sur le visage.

À utiliser en crème de jour, mais pas pour s’exposer : elle ne vous protègera pas assez.

  • Aloe First : une brume bienvenue après le soleil. Elle est composé de 80% de gel d’aloe vera, de propolis, d’allantoïne et de 11 actifs végétaux. Pour le côté bien-être et apaisant après exposition, c’est le geste qui fait vraiment du bien, y compris dans vos sensations. En plus, cette brume est adoucissante et va aider tout autre soin à bien pénétrer la peau. Mais même seule, ses capacités réparatrices feront merveille. Surtout si l’éventuel coup de soleil rend la peau si sensible qu’on ne peut pas y toucher.

S’utilise sur la peau, les cheveux aussi. Il est multi-usages.

  • Crème Propolis : Elle est composée de gel d’aloe vera à 74% pour l’hydratation et de la propolis, génial élément fabriqué par les abeilles particulièrement antibactérien et cicatrisant. Elle est aussi bien fournie en vitamine E pour la gestion des radicaux libres et en camomille pour le confort et la douceur. À coupler avec l’Aloe First en après soleil.

Elle peut être utilisée comme crème de jour pour les peaux normales.

  • Aloe Vera Gelly : c’est 84% de gel d’aloe vera. Attention produit multifonctions : hydratant, apaisant, réparateur… Pour l’après-soleil, les petits bobos, les piqûres d’insectes : la Gelly comme on l’appelle est le couteau suisse cutané ! Attention, l’effet est efficace, mais pas immédiat. Patience.

Elle est aussi efficace en masque sur les cheveux, à poser 2h avant le shampoing.

  • Aloe Lotion : 66% de gel d’aloe. Elle hydrate intensément, répare et apaise tout autant grâce à la camomille, le jojoba, l’élastine et le collagène qu’elle contient. L’incontournable Vitamine E est aussi présente pour un effet après-soleil performant.

En crème pour les mains, elle est également redoutablement efficace.

Vous souhaitez en savoir plus ? Profiter de l’extraordinaire promotion du moment valable jusqu’au 6 juillet (dans la limite des stocks disponibles) ? Envoyez-nous un mail à flora@perlespierresmontsetmerveilles.com !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici