Les trois déités ont des visages franchement sinistres. Malgré cela, on sent leurs énergies bienveillantes et fortes flotter dans la pièce. « Le gynécée est rassemblé et renforcé, c’est parfait, mes filles », commence Mamma Quilla. Athéna poursuit : « Oui, ça tombe bien car nous allons avoir besoin de chacune et chacun d’entre vous ». « Brocéliande, Viviane et Gaïa ont besoin de vos forces. Et nous sommes là pour vous aider », assure Cerridwen.

Joséphine avait filé chercher des chaises pour les trois déesses, le sens du service est bien en elle. Mais le trio préfère rester debout. « Vous avez pu vous rendre compte que Méduse s’est échappée de son bouclier. C’est parce qu’il m’a été dérobé. Nous nous occuperons de l’auteur de ce vol plus tard. Le plus urgent, c’est de la remettre à sa place, explique Athéna. Vous pouvez le faire. Il suffit de l’y exposer de suffisamment près, le bouclier fera le travail pour vous. La difficulté étant de l’approcher sans être figée par sa magie ».

« On a vu ce que ça a donné récemment, intervient Siegfried. Elles ont bien failli ne pas en réchapper toutes les trois. » « Nous en sommes parfaitement conscientes, cher guerrier, reprend Cerridwen. Merlin et Leïla vous ont sauvé la mise. » « C’est Colin ici », coupe le magicien. Le regard de la déesse le fait taire instantanément.

« Nous avons de quoi vous aider. Il existe un sortilège qui peut immuniser, temporairement, quiconque devant soutenir le regard de Méduse. Jaya se chargera de la potion, nous avons tout ce qu’il te faut, explique Mamma Quilla. Mais effectivement, le délai n’est que de l’ordre de quelques minutes. Il faudra être extrêmement rapide pour opérer. »

Athéna est déesse de la guerre, ce n’est pas pour rien. « Nous vous avons choisi quelques armes aussi, pour attaquer cette fichue créature. Nous ne souhaitons pas la tuer, surtout qu’elle peut nous apprendre des choses sur qui l’a libérée. Parce que ça, nous l’ignorons. Il faudra aussi lui reprendre le talisman avant de la faire retourner dans le bouclier, Morgane. Je pense que le fait que tu l’aies vu en songe n’est pas anodin. »

athena deesse perles pierres monts et merveilles
Athéna, déesse de la guerre, de la sagesse aussi. La très bonne copine d’Ulysse dans les longs poèmes d’Homère, l’Illiade et l’Odyssée. Ici, cette statue se situe dans sa ville : Athènes. Crédit photo : rabbit75_fot/Adobe.

Mais déjà, le temps presse et les déesses doivent quitter le gynécée. « Nous sommes avec vous. Nous allons booster encore davantage vos pouvoirs pour livrer cette bataille. Apprenez à les maîtriser rapidement. Vous n’avez pas le temps de traîner. Brocéliande est à l’agonie et Viviane est très affaiblie. Et quand cette forêt-là souffre, notre mère Gaïa aussi. Ainsi que les autres forêts. Ne vous leurrez pas : elle ne va pas s’arrêter à Brocéliande, déclare Athéna, qui se penche vers Leïla. Courage chère soeur. Aie confiance. Vous allez l’enfermer et à bientôt pour quelques verres d’ambroisie au sommet », dit-elle dans un clin d’oeil.

Les trois déesses sourient puis repartent dans le même contexte ultra-lumineux. À leur place, un coffre. Probablement les armes et autres ingrédients et recettes qu’elles ont évoquées. Mariama ouvre l’énorme boîte. Elle en sort le bouclier de la Méduse. On le reconnaît car la silhouette de la tête de la créature hérissée des serpents y apparaît.

« Mais comment elle a fait pour avoir un corps, au fait, celle-là ?! Ça fait des siècles qu’elle n’en a plus ! »

À suivre

Vers l’épisode 12

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est picto512x512-150x150.png.

Retrouvez l’autre genèse ici

L’autre alchimiste vous attend ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici