Vous connaissez peut-être cette réplique très célèbre :  » J’adore qu’un plan se déroule sans accroc « . Nous l’avons mise dans la bouche de Siegfried, lors de la bataille finale de notre deuxième conte, L’autre alchimiste. C’est pas très grave si vous ne la connaissez pas*.

L’essentiel, c’est de la comprendre. Et de se dire qu’effectivement, quand on ne sait pas où on va, c’est fâcheux. Mais quand on ne sait pas non plus comment on y va, ça devient carrément problématique.

Quand vous allez quelque part, le GPS, Waze ou autres Google Maps vous indique votre itinéraire. Mais quelqu’un, ou quelque chose en l’occurrence, y a réfléchi et a établi un chemin.

C’est pareil pour vos projets, quels qu’ils soient, mais surtout les projets professionnels ou de développement personnel : le plan, c’est votre chemin, à suivre absolument pour ne pas vous perdre en route.

Nous avons vu que la clarté était primordiale la semaine dernière. Le plan l’est tout autant. Alors quelles sont les étapes à planifier ? Les objectifs intermédiaires à atteindre ? Quand ? Combien ? Avec qui ? Sur qui pouvez-vous compter ? Vous pouvez vous poser ces questions régulièrement car vos réponses vont souvent évoluer. Comme vous.

Vous pouvez détailler votre plan à l’année, au semestre, au mois, à la semaine, à la journée. Il vaut mieux mettre 1 à 3 objectifs, pas davantage, à chaque fois. Sinon, vous courrez le risque de patiner. Par patiner, on entend vous disperser. Et la dispersion mène tout droit à l’échec.

agenda plan perles pierres monts et merveilles
Quelle bonne élève, cette madame. Qui a tout compris en dupliquant l’agenda papier et électronique. En mettant des codes couleurs, en surlignant les choses importantes, etc. Crédit photo : Andrey Popov/Adobe.

Surtout, vous allez écrire ce plan. Sur un agenda, un semainier… Comme pour la clarté, c’est toujours mieux quand c’est écrit. Mais attention, on ne parle pas d’une to-do list. Il y a une énorme différence.

Un bon plan, c’est une to-do list de compétition

Dans la to-do list, souvent, il n’y a pas de hiérarchie ni de datation. C’est à faire. Voilà. Dites-vous que votre plan, c’est une to-do list de compétition. Qui vous amènera à bon port s’il est bien fait. N’hésitez pas à prendre du temps pour le confectionner. Vous en gagnerez énormément à l’arrivée. Ainsi que de l’efficacité, bien évidemment.

Et bien entendu, des codes couleurs, des rappels seront nécessaires. En ouvrant votre agenda, vous aurez déjà découpé votre journée… en laissant un peu de place pour l’imprévu qui ne manque jamais de se montrer. Laissons-lui une place. Et surtout, ce serait tellement mieux d’éviter les montagnes de post-it. Elles sont effrayantes et surtout, la plupart du temps, contre-productives.

Passez une journée lumineuse.



* Si, ça nous perturbe un peu, si vous n’avez pas cette référence. C’est la phrase fétiche d’Hannibal Smith, chef de l’Agence Tous Risques la série, pas le film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici